Une question ?

02 49 03 10 60

Mécénat Tennaxia

Mécénat

Recube

Tennaxia est très heureux de vous présenter ce projet que nous soutenons et dont nous suivrons l’avancée tout au long de cette année. Nous vous proposerons régulièrement sur cette page un point d’étape. Pour les plus curieux vous pourrez les suivre pas à pas : suivez la page Facebook de Recube ! Ce projet est initié par Antoine et Thomas, deux jeunes Centraliens qui se lancent dans un projet portant sur l’économie circulaire. Leur credo : RETHINK, REUSE, REPORT. Cela fait près d’une année qu’ils travaillent sur ce projet, il est temps pour eux de « se lancer » !

Antoine Walckenaer Recube Mécénat Tennaxia         Thomas Guerin Recube mécénat Tennaxia
         Antoine Walckenaer  &  Thomas Guérin-Calmettes

 

En quoi consiste le projet ?

 

« Travailler avec 20 pionniers de l’économie circulaire pour caractériser et mettre en avant les bénéfices de leur activité pour la société et l’environnement. »

 

Il s’agit de développer une méthodologie accessible et pertinente (création d’un outil d’auto-diagnostic) permettant à des entrepreneurs d’auto évaluer les apports de leur démarche d’économie circulaire.

 

Présentation en images…

 

 

 


1ère étape… Recube à Mexico !

 

RECUBE MEXICO

Quelques nouvelles d’Antoine et de Thomas: « Nous avons découvert la ville de Mexico par les airs en la survolant pendant près de 20 minutes lors de notre arrivée. Le visage collé au hublot, nous avons étés saisis par son immensité (près de 20 millions d’habitants) et son caractère enclavé au sein des montagnes. Il faut connaitre quelques spécificités de la ville pour saisir l’ampleur des défis auxquels est confrontée sa population.

Construite sur un marécage asséché suite aux conquêtes hispaniques, Mexico s’enfonce de quelques centimètres par an, de manière inégale selon le poids des constructions et il est extrêmement compliqué de construire un réseau de distribution d’eau potable dans ces conditions. Il n’existe pas de plan d’urbanisme pour la plupart des quartiers de la ville qui se développe de façon anarchique et exponentielle. Les principales décharges de Mexico ont fermé il y a quelques années et les déchets doivent désormais parcourir des dizaines voire des centaines de kilomètres en camion pour être entreposés au-delà des montagnes.

L’eau, les déchets et les transports sont des problématiques majeures pour la ville qui tente d’y répondre tant bien que mal. Les entrepreneurs avec lesquels nous avons travaillé tentent eux aussi d’apporter des solutions en proposant des modèles alternatifs, basés sur le réemploi (Kitcel), le recyclage (Sistema Biobolsa) et les circuits courts d’approvisionnement en matière premières (Echale a tu Casa). Ces entrepreneurs sont des pionniers du développement durable dans un pays ou le concept reste très peu développé. Les subventions accordées par le gouvernement Mexicain dans ce domaine sont faibles voire inexistantes et ces solutions ont donc l’avantage d’être économiquement viable. Nous avons cependant relevé la faible croissance de ces structures, preuve de la difficulté pour une entreprise d’allier à la fois performance économique, sociale et environnementale. Ces entrepreneurs répondent pourtant à certains des grands défis auxquels fait face la ville de Mexico et le pays en prouvant par l’exemple que l’économie circulaire peut être une solution pertinente et souhaitable. »

Plus de détails sur ce périple extrêmement enrichissant dans le cadre de ce projet : Recube à Mexico !

 

2ème étape… Recube à Bogota !

recube bogota Tennaxia C’est une ville en pleine transformation que Thomas et Antoine ont découvert lors de leur voyage en Colombie. Bogota, une ville culminant à plus de 2600 mètres d’altitude qui se réinvente, notamment grâce à l’évolution de ses transports en commun, plus green, et grâce à l’implantation de nombreux espaces verts. Une ville à l’image entachée par le trafic de drogue, mais qui grâce à de diverses initiatives (cliquez sur l’image pour en savoir d’avantage), réussie à devenir une ville attirante, colorée et au futur prometteur.

 

Recube à Rio

RecubeRio

Rendez-vous dans la ville du rêve avec Recube. Là-bas aussi, Thomas et Antoine ont côtoyé et travaillé avec des entrepreneurs et ont été témoins de la grandeur et la magnificence de cette ville. Une ville pleine de dynamisme qui, qui plus est, est sur le point d’accueillir les Jeux Olympiques 2016.

Vous pourrez lire ici leur résumé de cette étape ainsi que toutes les initiatives brésiliennes dont Recube a été témoin.


Nouvelle étape… Recube au Maroc !

RecubeMaroc

« Après un mois et demi à Casablanca, nous venons d’arriver à Dakar, notre second terrain d’étude en Afrique. Nous en profitons pour vous donner quelques nouvelles de ReCube et les grandes lignes de notre travail au Maroc.

La scène entrepreneuriale est encore peu développée au Maroc et nous avons été les témoins de la naissance d’un écosystème de startup circulaires. Notre passage au Maroc a également été l’occasion d’organiser deux conférences (à l’école d’ingénieur Centrale Casablanca et à l’incubateur de startups Espace Bidaya) pour présenter notre travail et sensibiliser sur le thème de l’économie circulaire. » Thomas et Antoine.

Cette expédition marocaine a été l’occasion pour eux de découvrir ce que les entreprises s’engagent à faire pour minimiser leurs impacts environnementaux. 

Ainsi, Thomas et Antoine ont été à la rencontre de deux sociétés marocaines – Kilimanjaro Environnement et Aveo – qui, a leur manière cherchent à préserver et valoriser nos ressources.

Voici deux documents réalisés par Thomas et Antoine qui résument parfaitement et simplement ce que ces entreprises entreprennent:

 

Avant-dernière étape : Abidjan

abidjan recube tennaxia

C’est dans une ville surprenante et joviale que Thomas et Antoine terminent leur périple africain. Cette « terre d’accueil », la Côte d’Ivoire, ils la décrivent comme « un modèle de tolérance et d’intégration ». Un pays au développement économique rapide, notamment grâce au cacao, dont il est le premier producteur mondial. Un pays allant très vite, où créer une start-up en 48h est possible, où tout est imaginable. Pour en savoir plus, cliquez sur la photo ci-contre.

Ces deux documents reprennent les initiatives ivoiriennes dont Thomas et Antoine ont été témoins :

Dernière étape : Bangalore

bangalore recube tennaxia

C’est en Inde et plus précisément à Bangalore, que l’aventure d’Antoine et de Thomas s’achève :

« Bonjour à tous,

Nos premiers pas en Inde sont rythmés par d’innombrables étonnements. De notre point de vue, c’est le monde à l’envers. Ici, on roule à gauche, les vaches ont la priorité sur la route, on fait non de la tête pour dire oui et il inenvisageable d’utiliser sa main gauche pour manger ! La forte densité de population et la cohabitation tendue entre hindous et musulmans finissent de nous faire comprendre que nous avons bel et bien quitté l’Afrique. C’est les yeux écarquillés en grand que nous découvrons ce pays surprenant, qui a choisi son propre modèle de développement, historiquement fondé sur une économie autosuffisante et un modèle démocratique.

Bangalore représente une facette bien particulière de l’Inde. Devenue un pôle mondial de l’IT (Information Technology) au début des années 2000, la ville a connu une explosion démographique et sa population est passée de 4 à plus de 10 millions en à peine 15 ans. La « sillicon valley indienne » accueille les plus grandes firmes mondiales de l’informatique, regroupe plus de 50% des startups du pays et se développe à une vitesse folle. Lire la suite… »

 

 Retrouvez ici leur carnet de bord, riche et passionnant, qui retranscrit et résume chacune de leurs étapes à travers le monde.

 

N’hésitez pas à les suivre sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter ainsi que sur leur site Internet.