Une question ?

02 49 03 10 60

Le Blog de Tennaxia-banniere

Le blog de Tennaxia

# Mécénat

Morgan Bourc’his – la gestion des stocks de poissons

Mécénat Morgan Bourc'his Regard croisé gestion des stocks de poissons

La gestion des stocks de poissons est aujourd’hui un enjeu crucial pour la sécurité alimentaire mondiale. C’est le produit naturel le plus vendu au monde. La surexploitation touche malheureusement presque toutes les espèces exploitées pour notre consommation. Observateur de premier plan par sa pratique, Morgan explique l’état des lieux actuel.

 

– Bernard –
L’état des lieux de l’exploitation des stocks de poissons est-il alarmant ?

– Morgan –
Selon l’ONU, 58% des stocks de poissons ont été exploités jusqu’à leur limite, 30% sont surexploités voir épuisés car ils ne sont pas gérés dans une optique de gestion durable des ressources. Ce qui signifie que près de 90% des populations de poissons que nous exploitons commercialement ne peuvent pas l’être davantage. Mais si nous adoptions une gestion intelligente des lieux de pêche, la plupart des populations pourraient croître à nouveau en quelques années ou décennies. Ainsi en Europe depuis 2009, le chiffre de la surexploitation des stocks concernés est passé de 90 à 50% grâce aux restrictions et aux quotas.

 

– Bernard –
Quels sont les chiffres de la pêche industrielle et la pêche artisanale aujourd’hui ?

– Morgan –
On estime qu’il y a environ 12 millions de pêcheurs artisanaux à travers le monde. La pêche industrielle emploie quand à elle 500 000 personnes. Mais cette dernière, avec toutes les technologies modernes d’écholocation, leurs filets gigantesques et leurs avions de reconnaissance capture par tête plusieurs fois ce que les petits pêcheurs artisanaux récupèrent dans leurs filets. Ces grands navires se déplacent sur tout le globe. Ils peuvent se rendre dans des zones où la législation des Etats est plus souple comme en Afrique de l’Ouest. Ils concurrencent alors les populations locales de manière dramatique. Et je ne parle pas des pêches illicites qui constituent aujourd’hui 31% de la capture mondiale de poissons.

 

– Bernard –
Existe-il une gouvernance internationale qui réglemente l’ensemble des activités, et qui tente de s’orienter vers un développement durable de la pêche ?

– Morgan –
La conférence du 5 au 9 juin 2017 qui s’est tenue au siège de l’ONU à New-York a été un premier pas vers la tentative de créer cette gouvernance mondiale qui n’existe pas aujourd’hui. Elle s’est centré sur la progression de la mise en œuvre de l’objectif de développement durable 14, issu du Programme de Développement Durable à l’horizon 2030 adopté par les 193 États Membres de l’ONU en 2015. L’objectif est de conserver et d’exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable. Mais parviendrons-nous à mettre en œuvre tous les actions et les résolutions ?

 

Découvrez Morgan Bourc’his