Une question ?

02 49 03 10 60

Le Blog de Tennaxia-banniere

Le blog de Tennaxia

# Communiqué de presse # HSE

La communication au service des experts HSE ?

La communication au service des experts HSE Tennaxia

La fonction Hygiène, Sécurité et Environnement doit apprendre à valoriser ses actions autour des opportunités plutôt que des contraintes, dans une démarche de communication interne comme externe.

 

HSE, une discipline synonyme de contraintes

 

Au sein des entreprises, les missions menées par les personnes en charge de l’HSE ne sont pas toujours considérées à leur juste valeur. Chargés de mettre en place les règles de sécurité, de santé et de protection de l’environnement… et de contrôler qu’elles sont bien respectées, les responsables HSE sont parfois perçus comme des « empêcheurs de tourner en rond ». L’inflation des normes et des réglementations ne sont sans doute pas étrangères à cette perception négative de la fonction, qui est parfois même partagée par les responsables HSE eux-mêmes.

Cette vision est bien sûr (un peu) caricaturale et dépend naturellement de l’entreprise, de son secteur d’activité ou encore de son histoire en la matière. Ainsi, les entreprises du secteur de la chimie ont été parmi les premières à être sensibilisées aux enjeux de l‘HSE. Tandis que le secteur de l’agroalimentaire a d’abord abordé le sujet sous l’angle de l’hygiène alimentaire, notamment sous la pression des consommateurs. Les expériences vécues par les responsables HSE peuvent également avoir une incidence sur les règles mises en œuvre en matière de prévention des risques professionnels et environnementaux.

 

D’une logique de contraintes à une logique d’opportunités

 

Encore aujourd’hui, la mission assignée à un responsable HSE se cantonne souvent à la conformité réglementaire. Cette approche contrainte, que l’on pourrait qualifier de « premier niveau de l‘HSE », est toutefois de plus en plus complétée par une logique plus positive, de réduction des risques et donc des coûts. Mais l‘HSE est encore rarement appréhendée sous l’angle de la création de nouvelles opportunités, comme une discipline contribuant à la valorisation de la marque et des produits, à la compétitivité et la pérennité de l’entreprise, voire à l’amélioration de la cohésion des équipes autour d’une marque employeur vertueuse.

 

La nécessaire valorisation de la fonction auprès du comité de direction

 

Notre conviction est la suivante : les responsables HSE ont tout intérêt à ce que la vision de leurs missions par les directions générales évolue, car c’est en étant soutenus par leur hiérarchie qu’ils pourront contribuer efficacement à la création de valeur et à la pérennité de leurs entreprises. Ce qui est le souhait de la très grande majorité d’entre eux !

Pour cela, il nous parait indispensable que ces femmes et ces hommes dépassent la logique d’expertise et de normes dans laquelle ils se sont jusque-là souvent cantonnés. L’enjeu est de valoriser les démarches HSE qu’ils ont entreprises ainsi que les résultats associés et les opportunités qui en découlent. Cette valorisation passe par la mise en place de dispositifs de communication tant internes qu’externes. Pour être efficaces, ces dispositifs doivent s’appuyer à la fois sur des réussites ou « success stories » et sur des indicateurs factuels pour mesurer les avancées. Concernant ceux-ci, il n’est plus question de se limiter aux indicateurs obligatoires, tels que le taux d’accidents du travail par exemple, mais de choisir des indicateurs permettant de valoriser la fonction : par exemple, dans le domaine environnemental, la réduction de la pollution autour de tel ou tel site et ses effets bénéfiques sur la santé des riverains et la biodiversité, le nombre de visiteurs sur les sites de l’entreprise lors d’éventuelles journées « portes ouvertes » et les verbatim associés, la diminution des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle d’un groupe, etc. Les indicateurs associés à des enjeux « matériels » (c’est à dire pertinents pour l’entreprise et ses parties prenantes) seront également à privilégier, notamment ceux qui traduisent la vision que l’entreprise a de son avenir.

Pour valoriser leur mission, les responsables HSE ont donc probablement intérêt à se rapprocher des équipes en charge de la communication. Non pas dans une optique de « green washing » mais, bien au contraire, avec la volonté de convaincre « par les faits » que l’entreprise est soucieuse de sa pérennité. De cette manière, la fonction HSE sera certainement plus visible et probablement mieux considérée par les directions générales. C’est ce qui lui permettra alors d’avoir plus de légitimité et, nous l’espérons, d’obtenir les moyens nécessaires à sa mission.

 

 

DERNIÈRES ACTUALITÉS HSE

La norme ISO45001 sur la santé et sécurité au travail prochainement publiée

 

Nouvel arrêté RSDE : les rejets de substances dangereuses dans l’eau plus que jamais dans le viseur des pouvoirs publics

 

Mémo du responsable HSE : les 5 points pour bien préparer 2018 !